Chargement

Veuillez patienter...

Poursuivre mes achats Voir mon panier
Poursuivre mes achats
Voir mon panier
#Meuble-à-peindre, #Relooking-meuble, #Fashion-meuble

Relooking tables de chevet par l’artiste Frederia Meubles d’encres

MAKING OFF :
Relooking des tables de chevet Nomadde par l’artiste Frederia Meubles d’encres

Frédérique, une créatrice de mobilier d’art talentueuse a accepté de faire découvrir le "avant / après" du relooking de meubles grâce à la technique du transfert sur bois. Pour vous faire vivre cette belle expérience, elle a relooké pour vous deux tables de chevet à peindre en bois d’hévéa Nomadde. Un grand merci à elle d’avoir accepté de nous faire vivre cette expérience et de nous partager quelques bribes des coulisses de cette transformation.

Pourriez-vous nous parler de ce projet ?

Nomadde était à la recherche d’artistes capables de sublimer des meubles grâce à la maitrise de techniques spécifiques. La décoration sur meuble est un petit univers et c’est le bouche-à-oreille qui a permis à Nomadde de découvrir mon activité de décoratrice de mobilier. Lorqu’ils m’ont contacté, j’ai très vite accepté de partager cette expérience avec eux. C’est tout naturellement que nous avons décidé de faire découvrir ensemble la décoration de meuble par transfert. C’est pour moi un plaisir de partager cet art qui me passionne.

Pouvez-vous nous préciser ce qu'est la technique du transfert sur bois ?

La technique du transfert sur bois est une technique connue. Pour imager, on peut dire qu’il s’agit de la même technique que la décalcomanie. Vous souvenez-vous des petites images dans les Malabars ? Une fois imbibée d’eau, elles s’appliquaient sur la peau grâce à un procédé simple de transposition sur une surface plane.

Et bien, c’est un peu la même chose, avec quelques techniques plus poussées que j’ai développées.

Phase 1 : Choix du meuble
Le choix du meuble a-t-il une importance dans ce partage d’expérience ?

Le choix du meuble faisait partie intégrante du processus. Nous souhaitions vraiment partager cette histoire de A à Z.
Le concept doit laisser libre cours à l’imagination de l’artiste, le choix du meuble est une étape importante. Nomadde m’a permis de choisir 2 petites tables de chevet en bois massif. Deux chevets qui comme me l’expliquait Nomadde ont déjà une belle histoire.

L’hévéa est l’arbre duquel est extrait le latex. Après 15 à 20 ans d’exploitation son rendement diminue, l’arbre est alors incinéré. Pour ne pas gaspiller cette ressource précieuse Nomadde récupère ce bois et fabrique de jolis meubles massifs.

Je suis à présent impatiente de donner un nouveau souffle à ces tables de chevet.

Phase 2 : Réception des 2 chevets

Un livreur a déposé 2 colis.

Je me démène pour ouvrir les paquets qui ont été emballés avec précaution. Je découvre les deux meubles en bois brut. Ils sont déjà montés parfait pas de montage à prévoir. Je suis agréablement surprise, ces chevets me semblent plus imposants que ce que j’avais imaginé en voyant les photos.

Le bois est d’une jolie qualité, déjà les idées se bousculent.

Je décide que cette qualité de bois mérite d’être mise en avant et qu’elle fera partie de ma « règle d’harmonie ».

Phase 3 : Inspiration et choix des décorations des meubles
Pouvez-vous nous parler de ce que vous appelez la règle d’harmonie ?

Mes créations ont entre elles un lien, une source d’inspiration qui les rend uniques tout en créant une continuité, un fil invisible qui les relie entres elles.

C’est ce petit truc qui fait ma signature bien que chaque pièce soit une création originale. Et bien, pour obtenir cette signature, j’ai un petit secret. Aujourd’hui, je la partage avec vous, il s’agit de la règle d’harmonie, ma « Règle d’harmonie ».

Cette règle implique qu’une création ne doit pas inclure plus de 3 éléments visuels, qu’il s’agisse de motifs, textures ou couleurs.

Ainsi je peux par exemple décider de ne pas rajouter un élément comme un bouton de porte. Si la règle d’harmonie n’est pas respectée, l’élément a beau être magnifique, je ne le rajouterai pas, car il vient déséquilibrer la création.

Quel motif choisir ?

Ce projet a donné naissance à de nombreuses idées autour notamment du bois utilisé pour la fabrication de ces meubles : l'hévéa.

Une des pistes a donc été de partir sur un motif qui signe son histoire, ses origines : la feuille d'hévéa.

J'ai souhaité permettre aux personnes intéressées par cette aventure de choisir le motif à appliquer. J'ai donc réalisé un sondage sur Facebook. J'ai proposé 2 simulations de ce que pourait donner le meuble une fois relooké :

- un motif feuilles d'hévéa (petit clin d'oeil au bois utilisé pour la fabrication du meuble et à son histoire).

- un motif seigaiha mon Leitmotiv.

Plus de 230 personnes ont participé et les résultats étaient très serrés, mais c'est le motif Seigaiha qui a finalement remporté le plus de votes.

Résultat du sondage choix du motif pour le meuble

Pourriez-vous partagez avec nous les étapes de création d'un transfert sur bois ?

Comme je l'ai fait jusque là, je vais partager avec vous chaque étape de la réalisation d'un transfert sur bois. C'est un peu comme un petit tutoriel. Je vous invite à suivre la transformation des tables de chevet en bois massif d'hévéa en direct :-)

Phase 4 : Préparation des tables de chevets et mise en peinture

Je retire tous les accessoires, la quincaillerie et les tiroirs pour faciliter les étapes suivantes qui verront se succéder peinture et ponçage. Ces étapes sont réalisées avec minutie pour laisser les veines du bois apparentes. Ainsi elles ressortiront même une fois le meuble repeint.

Préparation du bois

Puis j'ai pu procéder à la mise en peinture. Application d'une base de peinture noire sur les bords pour mettre en avant les jolies courbes de ce meuble.

J’attache une grande importance au choix de mes peintures et finitions. Celle-ci sont toujours écologique et pouvent aller dans une chambre d’enfant.

Mise en peinture

Après avoir laissé sécher et pour un résultat plus net. Je ponce et recommence l'opération 2 fois (3 couches en tout).

Phases de peintures et ponçages des meubles

Il y aura donc 3 couches fines et une couche de cire à base de carnauba pour la brillance et la résistance.

Aprés avoir laissé sécher la peinture, je vais pouvoir passer à la découpe et au collage. Accrochez-vous, car cette partie est "renversante", si je peux le résumer ainsi.

Phase 5 : Une étape importante de grande précision "La découpe" 

Phase cruciale pour que le transfert sur bois viennent se fondre sur le meuble et le magnifier avec goût précision et sans rupture. 
Il faut faire en sorte que le motif soit le plus harmonieux possible, qu'il habille le meuble avec précision. Il faudra que le bois et le motif ne fassent plus qu'un.
Comme une parure de bijoux, le transfert sur bois viendra ajouter la touche finale à l'embellissement du meuble. Et c'est là que ça se complique. Il faut faire en sorte que le motif s'ajuste que ses extrémités correspondent à celle de l'espace décorées, ici les tiroirs. Alors voilà, il faut ajuster, réajuster, découper, et tout ceci en symétrie, car il faut garder en tête que le motif sera retourné.
Il faut calculer les découpes sur l’envers du papier, mais couper sur l’endroit et en symétrie opposée....... Et lorsqu'il y a des mots, il faut aussi prendre en compte "l'effet miroir" ! Vous suivez toujours ? Renversant non ?

Ce n'est pas tout, il faut aussi anticiper la réalisation des trous pour les boutons ou poignées qui doivent tomber juste de chaque côté... et s'il y a des raccords à prévoir l'opération se corse encore.

Cette étape est délicate, mais je prends beaucoup de plaisir à relever les nouveaux défis liés aux spécificités de chaque meuble pour atteindre mon objectif : éviter un déséquilibre qui viendrait rompre l'harmonie. 

Phase 6 : Une étape qui pourrait remettre en cause la phase précédente "Le collage"

Nous avons à présent créé le motif du transfert avec une grande précision. On pourrait se dire qu' il ne reste plus qu'à coller, et bien pas si simple.
C’est sans penser que le papier va vivre sous nos doigts, se détendre, bouger, s'adapter aux nouvelles contraintes qu'on va lui imposer. Des paramètres que j'ai appris à prendre en compte et à maîtriser.
On ajoute la colle et tout en maîtrisant les variations physiques du papier induites sous l'effet de l'humidité. En effet, bien que le papier se détende, il faut comme dans l'étape précédente positionner le transfert en symétrie opposée...  
Il faut à présent attendre que l'encre prenne et vérifier qu'il n'y a pas de débordement et que ça ne bouge pas.

Pour résumer les deux étapes précédentes... pour réussir un transfert sur bois il faut penser....symétrie opposée en miroir x 2 !!!!

Alors.... vous aussi vous avez le cerveau qui se retourne pour comprendre

Et maintenant place au transfert sur bois.

Phase 7 : Transfert sur bois, finitions et découverte du meuble

Nous arrivons à l'étape finale, j'apprécie ce moment où je caresse la couche de papier imbibé d’eau pour la retirer. L’image se révèle sous mes doigts, il y a quelque chose de magique. Je compare ça au sentiment que j’avais lorsque je faisais de l’argentique et que je voyais l’image se révéler tout doucement. C'est donc avec plaisir que j'ai partagé avec vous cette transformation.

https://www.facebook.com/frederia.art/videos/906990443003511/

Un Gand merci pour ce travail d'orfèvrerie

Un grand merci à Frederia Meuble d'encre qui a sélectionné un meuble brut de la collection personnalisable de Nomadde pour le métamorphoser. Plus qu'un relooking de meuble, nous avons partagé avec vous un avant / après qui vous à permis de faire naitre deux petites oeuvres d'art.

Tables de chevet en hévéa relookées par Frederia Meuble d'encre

Je découvre tous les meubles disponibles en finition brut à peindre et j'exerce mes talents d'artiste.